Brest // Rue de Penfeld \\

Accueil > Accueil > Bye , bye Anita

Bye , bye Anita

samedi 25 janvier 2003

Jeudi 23 janvier 2003

Le fonds Anita Conti part pour Lorient
L’oeuvre de la Dame de la mer était abrité à Douarnenez depuis 1997
La masse exceptionnelle d’écrits de photographies et de films rassemblée pendant toute sa vie par Anita Conti, quittera Douarnenez pour Lorient. L’association qui gère le fonds légué par cette femme exceptionnelle qui a voué son énergie à la mer, va y mettre en place un lieu-ressource voué à sa mémoire.
Douarnenez fut la dernière escale d’Anita Conti. La Dame de la mer y avait trouvé refuge en 1997 à l’invitation de la ville et du Musée du bateau, après cinq années passées à Fécamp. Elle devait y mourir à la Noël de la même année.

Laurent Girault, son fils adoptif avait créé avec un groupe d’amis l’association Cap sur Anita Conti, afin de gérer l’inestimable fonds d’archives laissé par cette femme pionnière de l’océanographie, découvreuse, ethnologue, aquacultrice, et écrivain, et l’avait installé l’année suivante dans le logement de fonction d’une école, fourni gratuitement par la mairie. Un ensemble d’écrits de films et de photos qui déménageront avant le 15 février à Lorient. Cette décision a été prise par Laurent Girault à la suite des discussions engagées avec Michel Rio de l’Agence d’urbanisme et de développement du Pays de Lorient (Audelor). Le fonds Anita Conti sera installé dans un premier temps dans le péristyle, l’un des anciens bâtiments lorientais de la Marine nationale reconvertis à usage civil. Par la suite, Groix et le musée maritime de Port-Louis étant intéressés, une maison Anita Conti pourrait voir le jour dans cette région morbihannaise.

Le départ de ce patrimoine culturel, du port cornouaillais pour le département voisin, résulte de discussions infructueuses, entre Laurent Girault et la mairie. Il y a quelques mois celui-ci avait par courrier sollicité la ville comme de nombreuses autres pour y créer son projet.

Il avait par la suite rencontré l’adjointe à la culture en compagnie du conservateur du port-musée : « Mais c’était un projet trop ambitieux pour la seule ville de Douarnenez confie Geneviève Fréour. Il aurait été intéressant qu’il soit porté par d’autres partenaires, l’État la région et le département par exemple. »

La municipalité avait en revanche envie de faire vivre le fonds, par l’entremise de la future médiathèque qui jouxtera le musée en 2005. Mais le fils adoptif d’Anita Conti a jugé que le lieu était inadapté. Reste que sa décision résulte aussi d’un réel déficit de confiance avec la mairie. La gauche majoritaire aujourd’hui à la mairie, avait il y a trois ans lorsqu’elle était dans l’opposition, soupçonné en effet l’association d’utiliser la subvention municipale à des fins critiquables.

L’affaire avait fait long feu. Mais aujourd’hui Laurent Girault, juge « qu’elle lui avait créé une déception énorme ». Le feu vert de Lorient constitue en revanche à ses yeux « une bonne nouvelle. »

Jean-Pïerre TRÉGUIER et Françoise ROSSI.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?