Brest // Rue de Penfeld \\

Accueil > Territoire > BREST, un cœur à prendre

Synthèse du débat 14 mai 2003

BREST, un cœur à prendre

dimanche 1er juin 2003

L’association « Rue de Penfeld » soulève depuis dix ans maintenant la question du devenir de l’espace Penfeld.

L’objectif de l’association est de favoriser le développement économique de Brest et de sa région en redynamisant l’image et l’attractivité de la Ville.

La restructuration de la Défense a offert l’opportunité d’une négociation sur le partage et le réaménagement des rives de la Penfeld entre la CUB et la Marine Nationale. Le Comité Interministériel d’Aménagement Du Territoire de décembre 1997 a été une étape importante pour l’avancée de ce dossier en instituant une commission « Penfeld ».

Dans ce contexte, il nous semble que le site Penfeld est un enjeu majeur pour l’avenir de notre ville.

Aujourd’hui, la démarche de consultation de la population et des forces vives du tissu économique et social doit être rapidement mise en place. Elle est en elle-même créatrice d’une dynamique fédératrice si elle est entreprise dès le départ du projet.

L’association « Rue de Penfeld » a pris l’initiative de lancer un débat, invitant la population brestoise à se saisir de ce dossier. Près de 150 personnes ont répondu à cette invitation.

Une projection de vues de la Penfeld a permis tout d’abord, de mieux se rendre compte de la surface et de la nature de l’espace potentiellement « libérable ».

Le débat s’est ensuite organisé autour de trois grands points :

- 1/ Quelle grande idée directrice pour définir un plan global d’aménagement de la Penfeld ?

- 2/ Comment souhaitez vous être associés aux décisions de réaménagement de la Penfeld ?

- 3/ Quelles idées particulières et originales souhaitez vous mettre au débat ?

Un débat autour de trois questions

Pour introduire ces points, l’association a invité Loïc Jauvin, représentant de la Délégation au Développement de la Région Nazairienne, pour qu’il fasse partager ses expériences et ses réflexions tant dans l’aménagement d’espaces portuaires ou militaires que dans la consultation des habitants lors de ces processus de reconquête.

Nous avons projeté une trame pour animer les débats :

1/ Quelle grande idée directrice pour définir un plan global d’aménagement de la Penfeld ?
- Faire une opération immobilière et confier le site à des promoteurs...
- Aménager de façon opportuniste quand des morceaux sont libérés
- Faire un projet global d’aménagement visant à changer l’image de la ville et créer ainsi de l’emploi ...

2/ Comment souhaitez vous être associés aux décisions de réaménagement de la Penfeld ?
Pourquoi le débat s’impose-t-il :
- Le débat avant, pendant ou après l’élaboration des projets ?
- Modalités : groupe de réflexions thématiques, Conseils de quartiers...
- Synthèses régulières en assemblée

3/ Quelles idées souhaitez vous mettre au débat ?
Propositions à lister :
- architecture, urbanisme...
- industrie nautique...
- culture...
- tertiaire...
- commerce...
- pêche...
- tourisme...
- transports...
- un quartier, un marché, des écoles...

Le débat a permis de croiser idées, commentaires, références techniques, que nous avons regroupés en quelques grands thèmes.

La participation des habitants, une autre « ouverture » nécessaire :

L’absence de consultation sur ce dossier a été comparée à l’existence de ce même phénomène sur d’autres projets (ex. l’aménagement du polder), amenant la question d’une « culture de la municipalité » en matière de concertation avec les habitants.
Si l’idée de l’ouverture est « très enthousiasmante » une intervention très applaudie a souligné qu’il faudrait « être un peu plus joyeux dans le débat, être transporté, avoir du plaisir, que ce dossier ne soit pas un lieu plombé, qu’il fallait donner de l’utopie mais en même temps du réalisme, mettre de la vie, de la joie ».

Il a été dit également que ce projet Penfeld doit être une prise en compte de la population brestoise, dans son mode d’association et de consultation dans sa dimension historique :
La Penfeld est un lieu de travail chargé d’histoire, sa destiné modifiera cette dimension et pourtant « elle devra réussir à faire le lien » entre ces différentes périodes. Ceux qui y travaillent devront être associé à cette démarche.
Passer par les conseils de quartiers (référence aux commissions existantes en matière de logement) avec des commissions spécialisées issues des différents conseils
Mettre en place des groupes spécifiques de travail ouvert aux associations, habitants, syndicats, ...

Voir la Penfeld :

Partant de l’idée que « La Penfeld, on ne la voit pas », plusieurs participants ont dit qu’il paraissait « difficile d’avoir un projet s’il n’y a pas d’appropriation de l’espace ». La question « comment la population peut se projeter dans un avenir sur un site inconnu ? » est revenue à plusieurs reprises.
Des propositions ont été faites pour permettre de voir « comment c’est vu d’en bas » avec comme idée directrice : « avoir la possibilité d’utiliser, de partager le lieu » pendant la phase de construction du projet :

Mettre en place un minimum de circulation de façon régulière pour que l’on puisse voir le site,
Proposer un transport en commun régulier qui traverse le site
Ouvrir une voie de circulation sur la rive gauche de la Penfeld
Faire des portes ouvertes, des « Dimanche en Penfeld », des circuits de balades, une course pédestre, ...
Grande fête aux Capucins en 2004

Lieu de suivi du dossier :

Le constat fait par les participants au débat est que personne ne connaît la situation dans laquelle se trouve ce dossier. Une information régulière est fortement demandée à la fois par des habitants ou représentants associatifs que par des membres de partis politiques présents :
Mettre en ligne les informations sur le site de la Ville de Brest, alimenter régulièrement ce site par des données actualisées
A l’image de ce qui avait été fait lors de la construction du nouveau pont de Plougastel mais en le développement, il a été proposé de mettre les équipes qui travaillent sur ce dossier, dans un lieu « Brest se repense », accessibles à la population, avec des infos, des explications, un lieu sur le lieu même de l’ouverture (Capucins, Bâtiment aux Lions, Penfeld, ...)

Explication des procédures :

Sur un registre proche de l’information mais dans un aspect plus technique est apparue une demande d’explications des procédures, des délais, ... :
- Quels délais pour réaliser ces projets, quelles échéances, ... ?
- Existe-t-il des choses déjà décidées ?
- Qu’est qu’un marché de définition ?
- Quel lien avec le PLU ?
- Il y aura-t-il une enquête publique ?
- Comment les brestois peuvent faire des propositions sur un dossier comme celui-ci ?

Propositions :

Quelques propositions ont été faites que nous retranscrivons ici :

Prendre en compte les énergies qui existent à Brest
Tertiaire, haute technologie à développer
Théâtre de verdure dans le terrain de la Madeleine
Plateau des capucins : des lieux pour des artistes pas obligatoirement institutionnalisés mais pour travailler et présenter les œuvres, cité des artistes, artisanat, activités alternatives. La culture est un gros secteur d’activité et sa place à Brest pourrait être développée,
Des locaux pour l’océanographie
Le secteur de la pêche est dispersé dans différents bassins de Brest, les regrouper dans la Penfeld,
Les paquebots pourraient arriver en Penfeld au cœur de la ville plutôt qu’au fond du port de commerce loin de tout
Mettre en avant le site par son aspect naturel originel : la rivière. Ne pas voir que le bâti, faire aussi du non bâti

Les participants au débat ont fait part de leur volonté de ne pas accepter « un paquet » ficelé par la municipalité, ils veulent être associé à la réflexion autour du devenir de la Penfeld.

Les conclusions de « Rue de Penfeld »

1/ La Penfeld pour quoi faire : vers un schéma directeur

- Permet de donner des axes prioritaires pour le marché de définition
- Permet d’aménager au fur et à mesure de la libération des espaces tout en préservant l’objectif final recherché : image et emploi
- Permet de déposer des demandes prévisionnelles à la CE, l ’Etat et les collectivités territoriales

2/ Comment peut on être associés à l’élaboration des projets ? Qui fait quoi ?

- Comité de pilotage politique : rôle décisionnel
- Un Comité technique (composé de spécialistes et de représentants de la société civile) doté d’un bureau : rôle consultatif. La question se pose de définir la représentation à ce Comité

3/ Expression et validation des idées et des besoins...

- Proposer des modalités pour rassembler l’expression : groupes de réflexions thématiques..., conseils de quartiers, associations...
- Proposer des modalités de présentation publique de ce travail pour en faire un bilan et en débattre collectivement selon un calendrier préétabli
- Ce travail peut être rapporté au comité technique par des représentants possibles

Pour suivre l’évolution du dossier et participer au projet, « Rue de Penfeld » propose que son site coopératif soit soutenu et utilisé pour :
- poursuivre et développer la diffusion d’informations,
- continuer à collecter les propositions,

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?